BOURSE DE CASABLANCA : Doublement de son bénéfice net à M MAD 74,7 en 2010

Fait : Publication des réalisations financières à fin 2010.

Analyse : Au terme de l’année 2010, la Bourse des Valeurs de Casablanca –BVC- affiche un chiffre d’affaires de près de M MAD 182, en élargissement de 59% comparativement à l’exercice précédent. Cette évolution est principalement attribuable à la dynamique créée par l’opération ONA-SNI, qui a permis de relancer le marché à la fin du 1er trimestre 2010 avec une amélioration de 65% des volumes de transactions.

Dans ce sillage, les produits d’exploitation progressent de 57% à MAD 183, tandis que les charges opérationnelles s’apprécient de 20% à plus de M MAD 85, suite à la montée en puissance des charges de personnels et de la promotion de la Place via la caravane la Bourse. Selon le Top Management, cette opération a nécessité un investissement de près de M MAD 5. Par conséquent, le résultat d’exploitation enregistre un bond de plus de 2,0x à près de M MAD 98, portant la marge opérationnelle à 53,8% contre 40,2% en 2009. Au final, la capacité bénéficiaire ressort à M MAD 74,7, en extension de 79%.

De ce fait, la marge nette s’établit à 41,0% contre 36,4 en 2009. Côté bilanciel, les fonds propres s’apprécient de 13% à M MAD 640, consécutivement aux résultats positifs ainsi que de bons placements de trésorerie selon le Top Management. Côté perspectives, le Senior Management de la BVC compte poursuivre sur le même rythme de croissance et ce, malgré la non-récurrence des performances dans un secteur d’activité assez volatile.

En ce qui concerne son plan d’actions, la BVC a initié la création de l’Association Marocaine des Relations Investisseurs –AMRI-, qui est composé des représentants des 74 sociétés cotées. Cette association aurait notamment pour mission d’améliorer la communisation et de permettre l’échange de l’information financière des sociétés cotées. Par ailleurs, la BVC a lancé un ensemble de work-shops qui devrait s’étaler sur l’année 2011 afin de traiter de thématiques pouvant augmenter l’attrait de la Bourse.

Conclusion : Les réalisations financières de la société gestionnaire de la Bourse de Casablanca, en 2010, semble avoir profité de la dynamique insufflée par l’opération ONA-SNI notamment en terme de volumétrie.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: