ZELLIDJA : Progression de 2,8x de la capacité bénéficiaire 2010 à M MAD 74,5

Fait : Publication du communiqué du Conseil d’Administration du 29 mars 2011.

Analyse : Les comptes sociaux de ZELLIDJA font ressortir, en 2010, un résultat d’exploitation, en expansion de 84,3% comparativement à l’exercice précédent. Le résultat financier enregistre, quant à lui, un bond de 2,9x à M MAD 23,6. Par conséquent, le résultat net s’élargit de 2,8x à M MAD 74,5. Cette progression est redevable à (i) la hausse de la distribution des dividendes exceptionnels de la société FENIE BROSSETTE (DPA de MAD 40 en 2010 contre MAD 21 en 2009), (ii) la reprise partielle de provisions pour dépréciation du portefeuille des titres de placement et (iii) la constatation d’une plus-value exceptionnelle sur cession de titres de participation détenus par la société.

Par filiale, FENIE BROSSETTE affiche des réalisations en quasi-stagnation en dépit d’une conjoncture défavorable. En effet, les revenus ressortent à M MAD 600,2 contre M MAD 599,0 en 2009. En revanche, plombé par la non récurrence des éléments exceptionnels (notamment la plus-value nette réalisée suite à la cession d’un terrain de M MAD 50,7 et l’avantage fiscal liée à la troisième année consécutif post-IPO de M MAD 7,4), le résultat net ressort en baisse de 59,9% à M MAD 39,3. Retraitée des éléments non récurrents, la capacité bénéficiaire demeure en quasi-stagnation comparativement au résultat net 2009 retraité (M MAD 39,9).

Pour sa part et grâce aux actions entreprises par la SOCIETE DES FONDERIES DE PLOMB ZELLIDJA –SFPZ- pour la maîtrise notamment de (i) l’activité à travers l’amélioration des ratios opérationnels, (ii) la mise en place d’une politique de couverture des cours de matières premières et (iii) l’assurance des approvisionnements de la fonderie en matières premières ainsi qu’en volumes de ventes, la société affiche un résultat net positif de M MAD 49 contre M MAD -27,7 en 2009 et M MAD -268,1 en 2008.

Compte tenu de ce qui précède, le Conseil d’Administration compte proposer, à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire, la distribution d’un dividende par action de MAD 40 (dont MAD 20 exceptionnel) contre MAD 65 en 2009, soit un payout ratio de 30,8%. Côté perspectives, FENIE BROSSETTE prévoit la poursuite de ses efforts pour renforcer sa position de leader sur le marché BTP et de continuer à diversifier ses activités. De son côté, SFPZ devrait poursuivre ses actions entamées en 2010, ayant permis de confirmer ses réalisations positives.

Conclusion : Grâce aux bonnes performances de ses filiales, la société de participation axé sur le négoce du matériel de BTP et la fonderie de plomb clôture l’année 2010 sur une orientation favorable de son activité.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: