MANAGEM : Progression du chiffre d’affaires consolidé 2010 de 29,4% à M MAD 2 876,2 pour un RNPG de M MAD 222,3 (9,75x)

Fait : Publication du communiqué du Conseil d’Administration du 16 Mars 2011.

Analyse : Au terme de l’année 2010, le Groupe MANAGEM affiche un chiffre d’affaires de M MAD 2 876,2 (vs. nos prévisions de M MAD 2 555,9), en appréciation de 29,4% comparativement à une année auparavant, résultant principalement (i) de l’augmentation de la production d’argent de SMI, (ii) de la reprise des cours spot au niveau international ainsi que (iii) de la hausse de la parité MAD/ USD. Pour sa part, l’EBE ressort à M MAD 1 104,9 contre M MAD 623,6 à fin décembre 2009 (soit une hausse de 77,2%), élevant la marge d’EBITDA à 38,4% contre 28,1% une année auparavant. Dans une proportion supérieure, le résultat d’exploitation se bonifie de 5,8x à M MAD 473,7, hissant la marge opérationnelle de près de 13 points pour se fixer à 16,5%.

En dépit de la non récurrence de la cession des actions SEMAFO réalisée en 2009 et de la hausse de la part revenant aux intérêts minoritaires sur SMI et CMG, le RNPG de la filiale minière du Groupe SNI passe de M MAD 22,8 en 2009 à M MAD 222,3 en 2010 (vs. nos prévisions de M MAD 131,1). Par conséquent, la marge nette s’apprécie de 6,7 points pour s’établir à 7,7%.

En termes de prospections, l’année 2010 a été marqué par un bilan de recherche positif, permettant de mettre en évidence des réserves supplémentaires de (i) 500 tonnes de métal d’argent, (ii) de 500 000 tonnes de tout venant de réserves de fluorine et (iii) de 2 900 000 tonnes de tout venant de réserves de cuivre. En parallèle, la société a lancé en 2010 différents projets s’inscrivant dans le cadre de sa stratégie de développement, à savoir :
  • • Le projet aurifère Bakoudou au Gabon pour un investissement de M USD 30, dont la construction des installations industrielles et l’aménagement des dépendances minières ont démarré. Signalons que l’entrée en production est prévue pour le dernier trimestre 2011 ;
  • • Le projet d’extension de SMI, pour un investissement de M MAD 300, ayant pour objectif d’augmenter de 50% la capacité actuelle de production pour atteindre progressivement 300 tonnes métal/an à horizon 2013. Il est à noter que l’année 2010 a connu l’accélération du programme de recherche, le ravalement du puits d’extraction et le lancement des commandes des équipements stratégiques ; 
  • • Le projet de construction des fours de production des alliages de cobalt en République Démocratique du Congo, dont les travaux sont en cours de finalisation pour un démarrage prévu courant du 2ème trimestre 2011 ;
  • • Le projet Pumpi en République Démocratique du Congo, dont l’étude de faisabilité est en cours d’actualisation après la confirmation en 2010 de nouvelles ressources de Cobalt et de Cuivre ;
  • • Les projets aurifères au Soudan, qui ont connu une accélération des travaux d’exploration ; 
  • • Et, les projets cuivre au Maroc, dont les premières études d’orientation ont permis de lancer un programme d’exploration.
Côté perspectives, la filiale minière du Groupe SNI entend poursuivre son programme de développement, axé principalement sur (i) la finalisation des projets en cours de construction, (ii) la délimitation des ressources minières relatives aux prospects en cours d’exploration et (iii) l’accélération des travaux de recherche visant l’augmentation du portefeuille des ressources actuelles.

Par ailleurs, l’augmentation de capital de M MAD 900 prévue durant les prochains mois devrait permettre à la société de renforcer ses fonds propres afin d’accompagner son programme d’investissement, qui devrait mobiliser un montant de MAD 5 Md sur les trois prochaines années. Par ailleurs, le Conseil d’Administration devrait proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire la distribution d’un dividende unitaire de MAD 12, soit un D/Y de 1,5% par rapport au cours observé le 17 mars 2011 de MAD 803.

Conclusion : Le Groupe MANAGEM affiche à fin 2010 des agrégats financiers en forte hausse, tirant amplement profit de la reprise des cours des matières premières au niveau international ainsi que d’une parité MAD / USD plus favorable.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: