HPS : Baisse de 60,9% du résultat d’exploitation à M MAD 15,1 à fin 2010

Fait : Publication des résultats annuels 2010.

Analyse : La reprise à partir du second trimestre 2010 du secteur financier international a permis à HPS de retrouver son dynamisme commercial suite au :
  • • Démarrage en France du projet avec CEDICAM (centre opérationnel monétique du Groupe Crédit Agricole, gérant toute la chaîne des flux ainsi que l’activité de personnalisation des cartes bancaires) d’une taille de M EUR 5,2 ; 
  • • La consolidation de la présence en Asie à travers le lancement des activités monétiques de SHINSEI BANK au Japon et la signature d’un contrat important avec CHINA TRUST aux Philippines ; 
  • • Démarrage avec succès de l’activité monétique d’EMBRATEC sur la plateforme POWERCARD ; 
  • • La signature d’un nouveau contrat avec FIRST CARIBBEAN INTERNATIONAL BANK (née de la fusion en 2002 entre BARCLAYS et CIBC) ; 
  • • La conclusion d’un contrat d’envergure avec BMCE BANK au Maroc pour la gestion de l’ensemble de l’activité monétique sur GAB ; 
  • • La signature d’un troisième contrat au Nigeria avec GUARANTY TRUST BANK ; 
  • • Et, l’adjudication d’un premier contrat au Ghana pour équiper son switch monétique GHIPSS.
Dans ces conditions, le chiffre d’affaires social gagne 2,6% à M MAD 164,1 et la variation de stocks de produits (correspondant aux projets en cours de finalisation et non encore facturés) s’élargit de 46,4% à M MAD 32,5. Compte tenu de ce qui précède et après intégration des subventions (M MAD 2,2 contre M MAD 1,8 en 2009) et des reprises (M MAD 4,4 contre M MAD 0,5 en 2009), les produits d’exploitation se bonifient de 10,2% à M MAD 203,2.

Toutefois cette embellie des réalisations n’a pas permis de compenser l’alourdissement de 28,9% des charges opératoires à M MAD 188,1, grevées essentiellement par (i) l’expansion de 225,9% des achats consommés à M MAD 17,6 (ii) l’augmentation de 16,7% des charges de personnel à M MAD 87,5, plombées par le renforcement de 14% de l’effectif qui atteint 240 collaborateurs à fin 2010 et (iii) la hausse de 33,9% des dotations d’exploitations, intégrant l’amortissement annuel des investissements R&D réalisées en 2010 pour le développement de la nouvelle version de POWERCARD et la solution de Mobile Payment (soit M MAD 20).

En conséquence, le résultat d’exploitation s’affaisse de 60,9% à M MAD 15,1, ramenant la marge opérationnelle à 9,2% contre 24,1% une année auparavant. En définitive et comprenant un résultat financier déficitaire de M MAD –1,4 (vs M MAD –3,6 en 2009) et un résultat non courant de M MAD 10,1 (vs un déficit de M MAD –11,2 en 2009), la capacité bénéficiaire contient sa baisse à –4,2% pour s’établir à M MAD 20,6. De facto, la marge nette se contracte de 0,8 point à 12,6%. Dans ce contexte, le Conseil d’administration projette de proposer à la prochaine AGO la distribution de 50% du résultat net 2010, correspondant à un dividende par action de MAD 29,22.

Signalons, par ailleurs, que le rapport des Commissaires Aux Comptes –CAC- fait ressortir deux principales réserves :
  • • La société a enregistré en produits de l’exercice 2010 un montant de M MAD 25 correspondant à une vente de licence. Le contrat, en cours de négociation finale, n’étant toujours pas signé entre les deux parties, les CAC estiment que le produit de la vente ne doit figurer dans les comptes en 2010 ; 
  • • HPS dispose de divers actifs (créances clients, factures à établir et stocks de travaux en cours) anciens et jugés risqués, totalisant un montant de M MAD 23 à fin 2010. Toutefois, le Management de la société n’estime pas nécessaire de provisionner ces actifs.
Dans le cadre de sa stratégie de développement, HPS priorise trois principaux axes :
  • • La croissance organique sur ses métiers et marchés traditionnels ; 
  • • La diversification de ses acticités autour de ses centres d’expertise technologique et méthodologique ; 
  • • Et, la mise en oeuvre d’un plan de croissance externe qui vise à atteindre une taille critique lui permettant de confirmer son rôle d’acteur majeur de l’industrie de la transaction électronique sécurisée.
Conclusion : En dépit d’une nette amélioration de ses produits d’exploitation, HPS subit en 2010 le poids important de sa structure de charges pour afficher une marge opérationnelle en berne. Dans l’attente de la publication des états de synthèse consolidés, nous suspendons notre recommandation sur le titre.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: