DIAC SALAF : Dans l’attente d’une cession salvatrice pour l’activité

Fait : Résultats annuels 2010.

Analyse : Au terme d’un exercice 2010 sans activité, les résultats de DIAC SALAF sont marqués par les évolutions suivantes :
  • • Un repli de 15,3% de l’encours net de crédit à M MAD 176,1 ; 
  • • Une quasi-stagnation des dettes interbancaires à M MAD 241,6 ; 
  • • Un produit net bancaire de K MAD 2,3, recouvrant une baisse de 19,5% des produits d’exploitation bancaire à M MAD 15,0 et une baisse de 42,5% des charges d’intérêts à M MAD 12,6 ; 
  • • Des charges générales d’exploitation en contraction de 13,9% à M MAD 17,4 ; 
  • • Et, un déficit net de M MAD -18,1, intégrant des dotations nettes de reprises de provisions pour créances en souffrance de M MAD 1,1.
De leur côté, les commissaires aux comptes soulèvent toujours un sous-provisionnement de M MAD 190,6, dont la constatation pourrait mener à la faillite de la société. Ces provisions sont détaillées comme suit : 
  • • M MAD 39,2 de provisions supplémentaires à constituer sur les créances en souffrance ; 
  • • M MAD 5,7 de provisions sur les titres de participations détenues par la société notamment dans DIAC EQUIPEMENT et DIAC LEASING en raison de leur situation nette négative ; 
  • • Et, M MAD 145,6 de provisions sur risque encourus par DIAC SALAF pour le cautionnement des dettes de ses filiales.
Enfin, la société de crédit à la consommation vient d’annoncer que les négociations avec le nouveau repreneur sont en cours de finalisation. En effet, le nouveau repreneur serait en train de dérouler des procédures réglementaires afin de faire avaliser cette prise de participation.

Conclusion : Sans surprise, la situation financière de DIAC SALAF s’enfonce davantage en attendant la concrétisation de sa cession à un nouveau repreneur qui devrait, dès son entrée dans le tour de table, oeuvrer pour la restauration de l’image de cet opérateur historique du crédit à la consommation.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: