CIMENTS DU MAROC : Une rentabilité 2010 en repli

Fait : Publication des résultats annuels 2010.

Analyse : Au terme d’un exercice marqué par l’ouverture d’une nouvelle usine à Ait Baha, CIMENTS DU MAROC affiche des réalisations mitigées. En effet, le chiffre d’affaires opérationnel consolidé se stabilise à M MAD 3 629 pour un volume de vente de ciments en progression de 2,9% (Vs. un marché en hausse de 0,4%).

Dans ce sillage, l’EBITDA consolidé se déleste de 4,5% à M MAD 1 448, fixant une marge d’EBE de 39,9%. Ce retrait s’explique essentiellement par l’effet combiné d’une hausse des prix des combustibles et d’une augmentation des coûts fixes liée au nouveau périmètre incluant la nouvelle usine d’AIT BAHA. Plombé par l’alourdissement de la charge d’amortissement suite à la mise en service de sa nouvelle usine d’AIT BAHA, le Résultat d’exploitation recule de 12,5% à M MAD 1 156 (Vs. nos prévisions de M MAD 1 319,7).

Le Résultat financier consolidé s’élargit, quant à lui, de 162,6% à M MAD 94, profitant notamment d’une forte amélioration des dividendes reçus au titre de sa participation dans la société SUEZ CEMENT COMPANY. Au final, et intégrant un résultat exceptionnel de M MAD -94 impacté par des charges non courantes liées à la fermeture prochaine de l’usine d’Agadir, la capacité bénéficiaire consolidée s’affaisse de 10,2% à M MAD 872 (Vs. nos prévisions de M MAD 975,8), soit une marge nette de 24% (contre 27% une année auparavant). En social, le volume d’affaires opérationnel s’améliore de 6,1% à M MAD 2 974.

Pour sa part, le REX se replie de 13,4% à M MAD 1 047, déterminant une marge opérationnelle de 35,2%. Enfin, le RN perd 30,5% à M MAD 816, en dépit d’un affermissement de 86,5% du résultat financier à M MAD 138. Enfin, le Conseil d’Administration devrait proposer à la prochaine Assemblée Générale la distribution d’un dividende unitaire de MAD 30, en hausse de 10% comparativement à 2009. Par conséquent, le Dividend Yield s’établit à 2,6% sur la base d’un cours de 1 151 en date du 01/03/2011.

Conclusion : Dans un contexte de stagnation du marché cimentier national, la filiale marocaine du Groupe ITALCEMENTI semble subir le poids de ses investissements engagés à l’usine d’AIT BAHA, impactant, de facto, sa rentabilité. En 2011, la société entend profiter de l’exploitation sur une année pleine de cette nouvelle usine pour doper ses résultats opérationnels. Notre valorisation et recommandation sont en cours de révision dans l’attente de la publication des comptes détaillés du Groupe.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: