CDM : Des résultats biaisés par le coût du risque

Fait : Publications des résultats annuels 2010.

Analyse : Dans un contexte économique peu propice, CREDIT DU MAROC parvient à dégager des résultats annuels sociaux globalement bien orientés comme en atteste les évolutions suivantes :
  • *  Une croissance de près de 9,9% des dépôts de la clientèle à MAD 33,7 Md, tiré essentiellement par l’amélioration de 6,1% des comptes à vue créditeurs à MAD 19,1 Md ; 
  • *  Une quasi-stagnation des créances sur la clientèle à MAD 32,1 Md ; 
  • *  Une progression de 6,5% du PNB à M MAD 1 862,5, suite principalement à la progression de 9,7% de la marge d’intérêt à M MAD 1 543,4 et l’ascension de 11,7% à M MAD 262,3 de la marge sur commissions (produits de bancassurance) ; 
  • *  Un alourdissement de près de 8,2% à M MAD 944,4 des charges générales d’exploitation, fixant le coefficient d’exploitation à 50,7% (vs. 50% en 2009) ;
  • *  Une hausse de près de 90,2% à M MAD 447,2 des dotations nettes aux provisions pour créances en souffrance. Cette évolution étant imputable aux répercussions de la crise internationale sur certains secteurs d’activité. 
  • *  Et, une contraction de 11,9% du résultat net à M MAD 360,8.
En consolidé, le PNB s’élargit de 11,2% à M MAD 2 000,2 (vs. nos prévisions de M MAD 1 987,3). De même, le RBE progresse de 14,9% à M MAD 1 070,1. Enfin, compte tenu d’une hausse de 101,1% à M MAD 481,4 du coût du risque induite notamment par l’élargissement de l’assiette de provisionnement, le RNPG accuse un repli de 13,9% à M MAD 363,0 (vs. nos prévisions de M MAD 467,6). Enfin, signalons que le Conseil de Surveillance a décidé de proposer à l’Assemblée Générale la distribution d’un dividende unitaire identique à l’exercice précédent, soit MAD 30 en numéraire ou en actions ou les deux à la fois.

Conclusion : En dépit de l’impact négatif de l’alourdissement de la charge de risque, les performances commerciales du Groupe CREDIT DU MAROC demeurent honorables, grâce notamment à sa politique commerciale ciblée. En 2011, l’émission d’une dette subordonnée de M MAD 500 devrait permettre au Groupe d’améliorer ses fonds propres tout en lui conférant une marge de manoeuvre en termes de distribution de crédits.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: