BMCE BANK : Un bond de 113% du RNPG à M MAD 819

Fait : Publication des résultats annuels 2010.

Analyse : Au terme de l’exercice 2010, l’encours consolidé des créances à la clientèle du Groupe BMCE Bank s’apprécie de 14,7% à MAD 107,4 Md dont 71,6% provenant de l’activité agrégée, soit MAD 76,8 Md. Celle-ci intègre un bond de 95,3% des autres crédits à MAD 10,9 Md et le renforcement de 12% à MAD 25,6 Md des crédits immobiliers lesquels représentent près de 33% du portefeuille des engagements de la Banque au 31/12/2010.

Pour leur part, les crédits à l’équipement évoluent de 11,7% à MAD 15,7 Md contre une progression de 7,4% à MAD 25,0 Md des crédits de trésorerie et à la consommation. La part de marché de la Banque sur ce segment d’activité se fixe à 12,97% contre 12,8% à fin 2009. Parallèlement et en dépit d’un contexte caractérisé par des pressions sur les liquidités du marché, les ressources consolidées en provenance de la clientèle augmentent de près de 8% à MAD 132,0 Md.

La Banque de Distribution au Maroc assure, à elle seule, 74,3% des ressources du Groupe (vs. 78,6% en 2009), soit MAD 98,0 Md. Cette croissance a été accompagnée par une détérioration de la structure des dépôts avec une hausse de 5,1 points à 46,5% des ressources rémunérées. En effet, les dépôts à terme se hissent de 19,4% à MAD 30,3 Md contre un allégement de 7,9% à MAD 47,6 Md des comptes à vue créditeurs sous l’effet de la non récurrence de certaines opérations exceptionnelles survenues en 2009 (liées aux grandes entreprises).

En conséquence, la part de marché sur ce segment se fixe à 14,2% (vs.14,5% en 2009).

De son côté, l’actif financier à la juste valeur par résultat se bonifie de 20% à MAD 27,7 Md. Cet accroissement est principalement lié au double effet : 
  • • D’une augmentation de 32,7% à MAD 19,7 Md des actions en portefeuille ;
  • • Et, d’un recul de 8,3% à près de MAD 7,4 Md des Bons du Trésor.
Dans ce sillage, le Produit Net Bancaire s’améliore de près de 18% à MAD 7,5 Md signant la meilleure progression du secteur coté et comprenant : 
  • • L’amélioration de 14,1% à MAD 4,9 Md de la marge d’intérêt du fait de l’effet volume des crédits et de l’amélioration de la marge d’intermédiation ;
  • • L’accroissement de 10,8% à M MAD 1 353,5 de la marge sur commissions ;
  • • Et, la progression de 52% du résultat des opérations de marché à M MAD 1 116,9 ;
Au niveau de l’activité agrégée, le Produit Net Bancaire marque une hausse de 6,4% à MAD 3,9 Md porté essentiellement par la marge d’intérêt qui s’accroît de 12,3% à M MAD 2 354,6. Par pôle d’activité, la Banque au Maroc contribue à hauteur de 47% au PNB consolidé du Groupe (vs. 48,7% en 2009), tandis que les filiales à l’international assurent 39% des revenus opérationnels (vs.37,5% en 2009), contre 8,0% pour les services financiers spécialisés ; le reste émanant des autres activités.

En dépit du programme d’extension du réseau initié en 2005 et des investissements conséquents y afférents (ouverture de 51 nouvelles agences en 2010), les charges générales d’exploitation consolidées enregistrent une progression de 11,0% à MAD 4,2 Md. Compte tenu d’une progression plus soutenue du PNB, le coefficient d’exploitation ressort en amélioration de 3,7 points à 61,6%, contre 65,3% en 2009. Au niveau des comptes agrégés, le coefficient d’exploitation s’établit à 61,8%.

Le Résultat Brut d’Exploitation ressort, ainsi, en progression de 30,1% à MAD 2,9 Md. Eu égard à un effort de provisionnement substantiel en 2009, le coût du risque du Groupe passe de M MAD 1 134 à M MAD 819,5 au 31 décembre 2010. Cette évolution s’explique par le bond de 3,9x à M MAD 783,7 des reprises de provisions en 2010, contre un recul de 9,4 % à M MAD 1 162,5 des dotations. Au niveau des comptes agrégés, les dotations nettes de provisions pour créances en souffrances s’élèvent à M MAD 412,5, contre M MAD 606,5 en 2009. Dans ce sillage, l’encours de provisions stagne (+0,1%) à MAD 2,7 Md, fixant le taux de contentieux à 4,6% au 31/12/10.

En conséquence, le résultat net part du Groupe ressort en forte appréciation (+113%) à M MAD 819,0 (vs. M MAD 384,8). La ventilation de celui-ci par secteur d’activité affiche une contribution de 84,8% de la Banque au Maroc, de 8,3% pour la Banque d’Affaires, de -7,2% des filiales à l’international et de 14,3% des services financiers spécialisés. Enfin, signalons que le Conseil d’administration a décidé de proposer à l’Assemblée Générale la distribution d’un dividende unitaire identique à l’exercice précédent, soit MAD 3 par action.

Conclusion : Bien que la conjoncture économique et bancaire ait été plutôt défavorable, le Groupe BMCE Bank parvient à réaliser des performances opérationnelles remarquables. En terme de perspectives, le Groupe compte (i) procéder à l’amélioration de son efficacité commerciale et opérationnelle, (ii) poursuivre le développement de ses activités en Afrique subsaharienne et (iii) assurer le redimensionnement de son positionnement en Europe.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: