BERLIET MAROC : Des réalisations financières toujours en deçà de nos estimations

Fait : Publication du communiqué du Conseil d’Administration du 25 Mars 2011.

Analyse : Au terme d’une année 2010 marquée par la poursuite de l’impact de la crise internationale, le constructeur de véhicules industriels BERLIET MAROC affiche des réalisations financières mitigées. Durant cette année, la filiale marocaine du Groupe français RENAULT TRUCKS a procédé à :
  • • La signature en juin 2010 d’un contrat de location avec la société CENTRALE EQUIPEMENT CARROSSERIE INDUSTRIELLE –CECI- (nouvel acquéreur du site industriel de BERLIET MAROC) pour un durée de 23 mois, portant sur une superficie de 7 000 m² afin d’assurer la continuité de l’activité industrielle et de maintenir une capacité de production adaptée aux besoins ; 
  • • La négociation d’un protocole d’intention avec le concessionnaire PALMAVI à Marrakech et ce, dans le cadre du développement du réseau des concessionnaires ; 
  • • La constatation d’un contentieux significatif avec la société SALAF ; 
  • • Et, le règlement à l’amiable d’un important contentieux contre l’ex-concessionnaire SODISMA à Agadir.
Dans ce contexte et consécutivement au redimensionnement de son activité, le chiffre d’affaires, tous segments confondus, s’élève à M MAD 399,7 (vs. nos prévisions de M MAD 429,4), en retrait de 16,2% comparativement à l’exercice précédent. Cette situation est imputable à :
  • • La baisse du marché du poids lourd (véhicules industriels de +3 tonnes), dont les volumes de ventes s’effritent de 21,5% en 2010 contre un recul de 8,3% pour la marque RENAULT TRUCKS ; 
  • • Et, la diminution de 50,5% du chiffre d’affaires industriel, qui passe de M MAD 21,6 en 2009 à M MAD 10,7 en 2010, suite à l’arrêt de plusieurs contrats de sous-traitance avec des constructeurs européens.
En revanche et en dépit du repli du marché des véhicules industriels de +8 tonnes de 23% en 2010, la part de marché de BERLIET MAROC sur ce segment se hisse de 8,8% en 2009 à 11,7% en 2010, confortant ainsi sa position de leader. Pour sa part, le chiffre d’affaires de l’activité « Pièces de Rechange » -PR - progresse de 15%, suite notamment au déploiement d’actions marketing soutenues.

L’amélioration du segment PR ressort insuffisante pour compenser l’impact du repli des autres activités comme en témoigne le recul du résultat d’exploitation, qui s’effiloche de 81,5% à M MAD 1,6 (vs. nos prévisions de M MAD 7,3) consécutivement à la récession de l’activité commerciale. De ce fait, la marge opérationnelle s’amenuise de 1,4 points à 0,4%. De son côté, le résultat financier régresse de 44,9% à M MAD 1,8 contre M MAD 3,2 en 2009.

Intégrant un résultat non courant positif de M MAD 7,8 contre M MAD -8,9 en 2009, tenant compte (i) de la plus value de cession de l’immobilier du site industriel de M MAD 51 et (ii) des dotations aux provisions pour risques et charges concernant le contrôle fiscal, le contentieux commercial ainsi que social, le résultat net atténue son déficit de M MAD -3,4 en 2009 à M MAD -0,3 en 2010 (vs. nos prévisions de M MAD 61,8). L’écart s’expliquant par notre surestimation de la plus-value de cession de l’immobilier du site industriel à M MAD 81 contre M MAD 51 réellement. Compte tenu de ce qui précède, le Conseil d’Administration de la société compte proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire, prévue le 24 juin 2011, la distribution d’un dividende unitaire de MAD 8 (vs. MAD 72 en 2009), soit un D/Y de 3,4% sur la base d’un cours de MAD 238,8 observé en date du 28 mars 2011.

Le montant des dividendes sera prélevé de la trésorerie excédentaire dont dispose BERLIET MAROC, du fait (i) de l’affectation en report à nouveau d’une partie des bénéfices des exercices antérieurs et (ii) d’une gestion rigoureuse des capitaux employés. En terme de perspectives, la filiale du Groupe français RENAULT TRUCKS anticipe :
  • • Une hausse des ventes des véhicules de poids lourd sur le marché de 12% en 2011. En effet lors des deux premiers mois de 2011, BERLIET MAROC constate une progression de près de 35% (comparativement à 2010) ; 
  • • Une croissance des ventes annuelles des Véhicules Neufs –VN- et PR, grâce notamment à la poursuite de la redynamisation de son réseau et au lancement d’offres packagées ; 
  • • Et, une amélioration de son résultat d’exploitation en 2011 consécutivement à (i) la reprise de l’activité commerciale, (ii) la révision à la hausse des prix de vente des camions, (iii) le développement de l’activité PR et (iv) l’optimisation des charges d’exploitation.
En outre, BERLIET MAROC devrait poursuivre en 2011 sa politique de gestion des stocks et des créances afin d’assurer l’amélioration de sa trésorerie et d’optimiser la rentabilité de ses capitaux engagés. Enfin et suite aux déréglementations des tarifs douaniers avec l’Union Européenne, le Conseil d’Administration de la société confirme la nécessité d’ajuster les capacités de la société et de rationaliser l’outil industriel de production (adaptation des structures aux volumes) tout en conservant la maîtrise de la prestation de montage.

Le Conseil d’Administration approuve également (i) la réduction si nécessaire des effectifs de la société à hauteur de ses besoins pour l’année 2011 et (ii) la conclusion d’un contrat de prestation d’assemblage de véhicules industriels entre BERLIET MAROC et VOLVO MAROC pour une durée d’un an à compter du 1er janvier 2011.

Conclusion : BERLIET MAROC affiche à fin 2010 des agrégats financiers en deçà de nos estimations imputables principalement à un contexte sectoriel difficile ainsi qu’au redimensionnement impromptu de l’activité opéré à partir de 2009. Nous maintenons la suspension de notre recommandation dans l’attente de la publication des comptes détaillés de l’exercice 2010.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: