LAFARGE CIMENTS : Un chiffre d’affaires consolidé 2010 de MAD 5,3 Md en léger repli de 1,6%

Fait : Communiqué de presse du Conseil d’Administration du 15 février 2011.

Analyse : Dans un marché de ciments en quasi-stagnation, le leader national du secteur cimentier clôture l’exercice 2010 sur un chiffre d’affaires consolidé en léger repli de 1,6% à M MAD 5 354 (Vs. Nos prévisions de M MAD 5 305,2), impacté notamment par la contraction de 4,7% des ventes de ciments. Cette situation trouve essentiellement son origine dans le ralentissement de la demande dans la région du Nord (-8,1%), couplé à l’exacerbation de la concurrence dans la région du Centre notamment après le démarrage de l’activité de l’usine de CIMENTS DE L’ATLAS à Ben Ahmed.

Parallèlement, et subissant l’effet combiné du renchérissement du prix des combustibles et de l’impact en année pleine des amortissements de la mise en service mi-2009 de la seconde ligne de fabrication de Tétouan, le REX consolidé recule de 12% à M MAD 2 406 (Vs. Nos prévisions de M MAD 2 535,9). Dans ce sillage, le Résultat Net consolidé se dégrade de 9,8% à M MAD 1 679 (Vs. Nos prévisions de M MAD 1 733,1).

En social, le Résultat Net baisse de 10,6%, comparativement à une année auparavant, à M MAD 1 442, intégrant une dotation aux provisions pour amortissements dérogatoires de M MAD 201,7. Enfin, le Conseil d’Administration devrait proposer à la prochaine Assemblée Générale Ordinaire la distribution d’un dividende unitaire de MAD 66 (soit au même niveau que l’année précédente), fixant le Dividend Yield à 3,2% sur la base d’un cours de MAD 2 070 en date du 15/02/2011.

Dans ce contexte, et après la constatation d’un regain de dynamisme depuis le mois de décembre dernier, le Conseil d’administration table sur une reprise de la croissance de la demande en 2011, grâce notamment aux mesures fiscales incitatives devant relancer le logement social à partir de 2011 ainsi qu’au démarrage de plusieurs projets d’infrastructure (Tanger Med II, Autoroute Casablanca-Béni Mellal, etc.). De même, le Top Management de la société a autorisé le démarrage des travaux de réalisation d’une nouvelle cimenterie dans le Sud du Maroc.

Conclusion : En dépit d’un repli de son activité, LAFARGE CIMENTS entend tirer profit d’une hausse de la demande en 2011 à travers le maintien de ses projets d’investissements notamment la construction d’une nouvelle usine dans la région d’Agadir. Dans l’attente de la publication des comptes détaillés, nous maintenons notre recommandation de conserver le titre dans les portefeuilles.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: