BALANCE COMMERCIALE : Un taux de couverture de 74,6% à fin octobre 2010

Fait : Statistiques de l’Office des Changes à octobre 2010.

Analyse : Selon les dernières statistiques de l’Office des Changes, le taux de couverture des importations par les exportations s’est amélioré de 1,9 points à 74,6%, au terme des dix premiers mois de l’année en cours comparativement à la même période en 2009. Néanmoins, le déficit commercial s’aggrave de 6,0% pour se fixer à MAD 70,9 Md. Les exportations de biens et de services progressent, en effet, de 17,0% à MAD 208,3 Md, consécutivement à la hausse des exportations de phosphates et dérivés de 87,2% à MAD 29,3 Md.

En parallèle, les exportations hors phosphates et dérivés se bonifient de 15,2% à MAD 91,8 Md, notamment grâce à l’appréciation des exportations des produits bruts d’origine minérale, animale et végétale de 85,6% à MAD 14,8 Md et l’extension des exportations des produits finis d’équipements de 28,9% à MAD 18,0 Md. Dans une moindre mesure, les importations de biens et de services s’accroissent de 14,0% à MAD 279,2 Md. En effet, les importations de marchandises, se sont chiffrées à MAD 245,6 Md, en augmentation de 13,5%.

Cette situation est principalement imputable à l’élargissement des importations de pétrole de 58,5% à MAD 20,6 Md, suite à la hausse de 37,6% à MAD 4 711 / tonnes du prix moyen d’achat du baril. De leur côté, les importations hors pétrole se sont établies à MAD 225,0 Md, en expansion de 10,6%. Les autres composantes de la balance de paiement laissent apparaître des recettes touristiques en amélioration de 6,6% à MAD 47,2 Md, des revenus MRE en progression de 7,7% à MAD 45,1 Md et des IDE en appréciation de 1,7% à MAD 24,1 Md. En revanche, les avoirs extérieurs nets se replient de 2,2% à MAD 188,4 Md en raison du recul des avoirs extérieurs nets des autres institutions de dépôt à l’exception de ceux de BANK AL-MAGHRIB.

Conclusion : La hausse des exportations, dopées par les ventes de phosphates, ressort insuffisante pour compenser la progression des importations, particulièrement du fait du renchérissement du prix du pétrole.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: