MED PAPER : Un chiffre d’affaires en recul de 8,4% à M MAD 162,9 pour une perte nette de M MAD –15,7

Fait : Indicateurs financiers à fin juin 2010.

Analyse : Dans un contexte international difficile où le coût de la pâte à papier et du papier enregistrent une hausse de 30% à 80% en raison de leur pénurie, MED PAPER affiche, au terme du 1er semestre 2010, un chiffre d’affaires en repli de 8,4% à M MAD 162,9 (soit 44,1% de nos prévisions non encore ajustées) comparativement à la même période l’année précédente.

Pour sa part, la production de l’exercice s’effiloche de 33,9% à M MAD 128,9 consécutivement à la constatation d’une variation de stocks négative de M MAD -34,0 (contre M MAD 17,1 en S1-2009). Dans ce sillage et en dépit de la baisse de la consommation de l’exercice de 27,8% à M MAD 107,3, la valeur ajoutée se déprécie de 53,4% à M MAD 21,6. De son côté, l’excédent brut d’exploitation s’étiole de 76,2% à M MAD 5,0, réduisant la marge d’EBITDA de 8,7 points à 3,1%.

Toujours négatif, le résultat d’exploitation creuse son déficit à M MAD -6,9 vs. K MAD -264,3 au 30/06/2009. De même et en dépit du recul des charges financières de 4,3% à M MAD 13,8, le résultat financier grève ses pertes à M MAD -12,7 contre M MAD -11,9 en S1-2009 en raison de la régression des produits financiers de 56,1% à M MAD 1,1.

En revanche, le résultat non courant redresse au vert ses gains à M MAD 4,7 contre M MAD -1,5 en S1-2009, consécutivement à la réalisation de produits de cession de M MAD 4,1 conjuguée à la diminution des charges non courantes de 85,2% à M MAD 1,0. Au final, le résultat net alourdit ses pertes à M MAD -15,7 vs. M MAD -14,5 au 30/06/2009. En terme de perspectives, le Top Management prévoit le démarrage de la 3ème ligne de production au cours du 2ème semestre 2010, devant ainsi permettre d’augmenter les réalisations financières annuelles ainsi que d’améliorer l’image de la société. Signalons que les commissaires aux comptes attirent l’attention sur le fait que :
  • L’opération de fusion-absorption par la société MED PAPER (ex PAPELERA DE TETUAN) et SAFRIPAC a engendré la mise en place d’un plan social en 2009 de M MAD 38,7, suite à la cession du site de Tétouan et à l’arrêt de la production industrielle de ce site en juin 2009. Ce montant a été comptabilisé parmi les charges à repartir sur plusieurs exercices dont M MAD 6,4 constatés à fin 2009, M MAD 3,9 au 30 juin 2010 et le reliquat soit M MAD 28,4 à répartir au titre des exercices futurs. L’impact du dénouement de l’engagement du Management pour couvrir l’ensemble des charges à encourir suite à ce démantèlement n’est pas quantifiable à la clôture des comptes au 30/06/2010 ; Les provisions sur les comptes clients de MED PAPER qui s’élèvent à M MAD 95,8 au 30 juin 2010, comprennent un montant de M MAD 5,5 TTC correspondant à des créances datant de plusieurs exercices et litigieuses. Par conséquent, cette situation a pour effet de surestimer le résultat avant impôt de M MAD 4,5 ;
  • Et, la société a reçu, en mai 2009, un avis de vérification relatif à la société ex-SAFRIPAC dont l’impact sur les comptes semestriels 2010 n’est pas mesurable.
Conclusion : Nouvelle déception pour MED PAPER sui semble ne réussir jusqu’à présent aucun de ses plans de redressement dans un contexte international défavorable.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: