DELATTRE LEVIVIER MAROC : Repli de 34,8% des revenus semestriels à M MAD 165,3

Fait : Publication des résultats en S1-2010.

Analyse : DELATTRE LEVIVIER MAROC –DLM- affiche, au terme du 1er semestre 2010, un chiffre d’affaires en baisse de 34,8% à M MAD 165,3 (soit 25,9% de nos prévisions non encore ajustées) comparativement à la même période en 2009, en tenant compte de la comptabilisation à l’achèvement. Néanmoins et selon le Top Management, cette variation saisonnière devrait être compensée par l’achèvement de plusieurs projets au terme du 2ème semestre de l’année en cours.

Dans une moindre mesure et compte tenu de la maîtrise des charges d’exploitation notamment via le recule des achats consommés de matières et fournitures de 40,8% à M MAD 94,2, le résultat d’exploitation –REX- limite son repli à 7,4% à M MAD 19,5 (soit 48,8% du REX 2010E non encore ajusté). Par conséquent, la marge opérationnelle gagne 3,5 points à 11,8%.

Pour sa part, le résultat financier grève son déficit à M MAD -5,2 (vs. M MAD -2,5 au 30/06/2009) consécutivement à la hausse des charges d’intérêts de 14,6% à M MAD 6,4 en raison de l’accroissement du recours aux concours bancaires (+23,8% de la trésorerie passif à M MAD 159,6 par rapport au 30/06/2009) conjuguée à la régression de 62,7% des gains de change à M MAD 1,4. Toujours négatif, le résultat non courant alourdit ses pertes passant de K MAD -67,6 à K MAD -198,1, suite à la comptabilisation de charges non courantes de K MAD 218,1.

Enfin et malgré l’abattement fiscal dont bénéficie toujours DLM à l’occasion de son introduction en Bourse, le résultat net se déprécie de 23,9% à M MAD 11,7 (soit 18,0% de nos prévisions en raison de la non réalisation de la cession du terrain sud annoncée dans la notice d’information). La marge nette se bonifie, quant à elle, de 1,0 point à 7,1%. Par ailleurs, le carnet de commandes de DLM s’élève à M MAD 900,5 (garantissant à ce jour un chiffre d’affaires jusqu’en juin 2011), en baisse de 29,5% par rapport au premier semestre 2009.

Pour 2010, le Top Management table sur un chiffre d’affaires prévisionnel de plus de M MAD 650 et un résultat exceptionnel relatif à la vente du terrain de Aïn Sebaa, dont les négociations seraient en cours. A partir de 2011, les revenus de l’activité ciment devraient diminuer suite à la mise en service de la cimenterie d’Aït Baha de CIMENTS DU MAROC et celle de CIMENTS DU SAHEL au Sénégal et seraient compensés par ceux de la Business Unit « Mines & Chimie » suite aux multiples investissements du Groupe OCP et des projets miniers d’AREVA ainsi que par ceux de l’activité éolienne du fait de la signature de nouveaux contrats de fabrication et d’installation de mâts d’éoliennes dans les régions de Tanger et de Laâyoune.

Conclusion : Au terme du 1er semestre 2010, le leader national de la construction métallique lourde affiche des réalisations financières mitigées, qui en principe devraient être rattrapées en fin d’année avec la livraison des projets en cours.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: