CIH : Un RNPG de M MAD 24,3 à fin juin 2010, contre M MAD 248 une année auparavant

Fait : Publication du communiqué relatif aux résultats semestriels de CIH.

Analyse : Pâtissant visiblement du ralentissement du secteur immobilier, le CIH clôture le premier semestre 2010 sur des résultats sociaux mitigés comme en atteste les évolutions suivantes :
  • Une amélioration de 3% de l’encours des crédits sains ;
  • Une production de MAD 2,5 Md marquée par le ralentissement de la production des logements sociaux ;
  • Le retrait de 13,7% de l’encours des créances en souffrance à MAD 1 Md ;
  • Une contraction de 4,7% du PNB à M MAD 617,4 ;
  • Une expansion de 4,2% des charges générales d’exploitation à M MAD 374,6, fixant le coefficient d’exploitation à 60,7%, contre 55,5% une année auparavant. En conséquence, le RBE s’affaisse de 30,7% à M MAD 294,6 ;
  • Un effritement de 21,5% du résultat net semestriel à M MAD 116,6, intégrant un coût du risque de M MAD 138,7 (contre M MAD 100,2 en juin 2009). A noter que le résultat semestriel 2009 intègre une plus-value exceptionnelle sur cession d’actifs d’un montant de M MAD 80. Retraité de cet élément, la croissance de la capacité bénéficiaire ressort à 18,8%.
En consolidé, et intégrant une provision de M MAD 168 pour couvrir le risque fiscal, le RNPG semestriel de la banque se détériore de 90,2% pour s’établir à M MAD 24,3.

Conclusion : Dans un contexte économique toujours peu propice, le CIH affiche des réalisations semestrielles décevantes plombées notamment par le provisionnement du risque fiscal en comptes consolidés. Sur le plan stratégique, la banque axe son plan de développement sur la transformation du CIH en banque universelle. Pour ce faire, l’établissement de crédit a décidé (i) la cession de ses actifs hôteliers à la CDG, (ii) l’acquisition auprès de la CDG de ses participations détenues dans MAROC LEASING et SOFAC et (iii) l’augmentation de son capital social de MAD 1 Md ouverte à l’ensemble des actionnaires.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: