BMCE BANK : Des résultats semestriels bien orientés

Fait : Publication des résultats à fin juin 2010.

Analyse : Au terme du premier semestre 2010, l’encours consolidé des créances à la clientèle du Groupe BMCE Bank augmente de 9,2% à MAD 102,2 Md dont près de 72,7% provenant de l’activité agrégée, soit MAD 74,3 Md. Celle-ci intègre un renforcement de 5,7% à MAD 24,1 Md des crédits immobiliers lesquels représentent désormais près de 32,4% du portefeuille des engagements de la Banque au 30/06/2010.

Pour leur part, les crédits à l’équipement évoluent de 4,7% à MAD 14,7 Md contre une progression de 5,6% à MAD 24,3 Md des crédits de trésorerie et à la consommation. La part de marché de la Banque sur ce segment d’activité se fixe à 13,1%, en hausse de 0,2 point comparativement au 31/12/2009. Parallèlement, les ressources consolidées en provenance de la clientèle enregistrent une légère baisse de 1,9% à MAD 120,1 milliards.

L’activité agrégée assure, à elle seule, 76,5% des ressources du Groupe, soit MAD 91,9 Md. Cette croissance a été accompagnée par un changement de la structure des dépôts avec une hausse de 5,1 points à 46,5% des ressources rémunérées. En effet, en raison des tensions actuelles sur la liquidité, les comptes à vue créditeurs se replient de 13,3% à MAD 44,8 Md contre un renforcement de 10,1% à MAD 28,0 Md des dépôts à terme. Par ailleurs, il convient de signaler que la Banque consolide son positionnement sur le segment des MRE avec des dépôts en hausse de 4,3% à MAD 12,6 Md, fixant la part de marché de l’établissement sur ce segment à 10,2%.

De son côté, l’actif financier à la juste valeur par résultat enregistre une légère progression de 1,1% à MAD 23,4 Md incluant :
  • Une baisse de 33,9% à MAD 5,3 milliards des Bons du Trésor ;
  • Et, une appréciation de 16,6% à près de MAD 17,3 Md des actions et autres titres à revenu variable.
Côté profitabilité opérationnelle, le produit net bancaire s’apprécie de 12,8% à MAD 3 752,9 millions comprenant :
  • L’amélioration de 15,6% à MAD 2 386,9 millions de la marge d’intérêt ;
  • L’accroissement de 10,6% à MAD 601,1 millions du résultat des opérations de marché ;
  • Et, la croissance de 10,4% à MAD 671,6 millions de la marge sur commissions.
Au niveau de l’activité agrégée, le produit net bancaire marque une hausse de 7,7% à MAD 2,1 Md, porté notamment par la marge d’intérêt qui s’accroît de 9,9% à M MAD 1 133,4. Par pôle d’activité, la Banque au Maroc contribue à hauteur de 49,7% au PNB consolidé du Groupe, tandis que les filiales à l’international assurent 37,5% des revenus opérationnels, contre 7,7% pour les services financiers spécialisés ; le reste émanant de la gestion d’actifs.

En dépit d’un contexte de conduite d’un programme d’investissement important (ouverture de 56 nouvelles agences entre juin 2009 et juin 2010), les charges générales d’exploitation consolidées cantonnent leur progression à 12% s’établissant à MAD 2 026,0 millions. Le coefficient d’exploitation s’améliore ainsi de 0,4 point à 54%. Au niveau des comptes agrégés, le coefficient d’exploitation stagne comparativement à une année auparavant à 56,6% et ce, en dépit de l’élargissement de son réseau de distribution.

Le Résultat Brut d’Exploitation ressort en progression de 16,4% à MAD 1 545,6 millions. Le coût du risque du Groupe se renforce de 15,8% à MAD 314,8 millions. Au niveau des comptes agrégés, les dotations nettes de provisions pour créances en souffrances s’élèvent à M MAD 165,7, contre M MAD 222,7 en juin 2009. Dans ce sillage, l’encours de provisions se renforce de 4,7% à MAD 2,8 Md, pour des créances en souffrance de MAD 4,1 Md, fixant le taux de contentieux à 5,4% au 30/06/10. Au final, le résultat net part du Groupe s’améliore de 14% à MAD 516,8 millions.

La ventilation de celui-ci par secteur d’activité affiche une contribution de 67,5% de la Banque au Maroc, de 12,7% des filiales à l’international, de 11,3% des services financier spécialisés ; le reste émanant de la gestion d’actifs et des autres activités.

Conclusion : Dans un environnement économique peu propice, BMCE BANK parvient à dégager des résultats honorables, tirant notamment profit de l’expansion continue de son réseau de distribution couplée à une offre de produits adaptés aux besoins du marché. En termes de perspectives, la banque entend poursuivre son développement à l’international afin de devenir une banque continentale de référence. Pour financer ses ambitions, BMCE BANK devrait procéder à une augmentation de fonds propres de près de MAD 2,5 Md réservée au Groupe BFCM, dont la participation devrait passer de 19,94% à 25%.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: