BERLIET MAROC : Baisse du chiffre d’affaires semestriel de 18,9% à M MAD 206,4 au 30/06/2009

Fait : Résultats financiers à fin juin 2010.

Analyse : Dans un secteur des véhicules industriels de plus de 8 tonnes fortement impacté par les répercussions de la crise financière internationale couplé à la décision du Top Management de mettre fin à la production nationale (par l’orientation de son activité vers la distribution des produits RENAULT, l’arrêt des contrats avec les marques KIA MOTORS, ISUZU et IVECO ainsi que le renouvellement pour 1 an seulement de son engagement avec VOLVO), la filiale marocaine de RENAULT TRUCKS voit ses réalisations financières en repli conséquent au cours du premier semestre 2010.

Dans ce contexte difficile, le chiffre d’affaires de BERLIET MAROC ressort à M MAD 206,4 (soit 48,1% de nos prévisions non encore ajustées), en repli de 18,9% comparativement à une année auparavant. Pour sa part, le résultat opérationnel bascule au rouge à M MAD -5,2 (contre M MAD 9,6 en S1-2009), imputable à la baisse d’activité ainsi qu’au déstockage réalisé par BERLIET MAROC au cours du premier semestre 2010 se traduisant par le passage du poste « variation de stocks de produits » de M MAD -21,3 en S1-2009 à M MAD -27,4 à fin juin 2010.

En revanche, le résultat financier se redresse à M MAD 2,1 (contre K MAD -211,7 au 30/06/2009) suite à la constatation d’intérêts et autres produits financiers en hausse de 6,8x à M MAD 1,7. De son côté, le résultat non courant grève son déficit à M MAD -3,5 (contre K MAD -1,2 à fin juin 2009) en raison de la comptabilisation de dotations non courantes du même montant. Enfin, le résultat net ressort déficitaire à M MAD -7,7.

Rappelons qu’en 2009, la société BERLIET MAROC a fait l’objet d’un contrôle fiscal au titre des différents impôts (IS, IR, TVA) couvrant les exercices 2005 à 2008. A la date d’aujourd’hui, la société n’a reçu que les notifications relatives à l’année 2005 et a rejeté, dans sa réponse à l’Administration fiscal, la majorité des chefs de redressements notifiés. Par conséquent, les commissaires aux comptes de la société sont inaptes à évaluer l’impact de contrôle sur les comptes de la société à la clôture du 1er semestre 2010.

Conclusion : Impactée par un contexte sectoriel difficile conjugué à l’adoption d’une nouvelle organisation de son activité industrielle (orientée vers la distribution), la filiale marocaine de RENAULT TRUCKS affiche des agrégats financiers semestriels en forte dégradation. Opinion négative et recommandation suspendue maintenues.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: