BCP : Un RNPG de M MAD 767,1 en appréciation de 6,8%

Fait : Publication des résultats semestriels à fin juin 2010.

Analyse : La Banque Centrale Populaire clôture le premier semestre 2010 sur une bonne tenue de son activité comme en atteste l’évolution de ses principaux indicateurs d’activité :
  • Le portefeuille obligataire de la Banque diminue de 6,9% comparativement au 31/12/09 pour se fixer à MAD 20,1 Md. Parallèlement, les actifs financiers disponibles à la vente se déleste de près de 18% à MAD 12,5 Md suite essentiellement au recul des TCN qui passent de MAD 6,1 Md au 31/12/09 à MAD 2,3 Md en juin 2010 ;
  • Poursuivant le développement du Corporate Banking, les crédits consolidés augmentent de 20,7% comparativement au 31/12/09 pour s’établir à MAD 47,3 Md dont 65,2% provenant de l’activité agrégée de la BANQUE CENTRALE POPULAIRE. Celle-ci enregistre une croissance de 23,4% de son portefeuille de créances à la clientèle à MAD 30,8 Md incluant une hausse de 18,8% à MAD 13,9 Md des crédits à l’équipement et le bond de 2,2x à MAD 3,9 Md des autres crédits ;
  • De leur côté, les ressources consolidées passent de MAD 97,6 Md à fin décembre 2009 à MAD 102,0 Md en juin 2010, soit une augmentation 4,5% recouvrant une hausse dans les mêmes proportions des ressources émanant des BPR à MAD 80,8 Md des dépôts de la clientèle à MAD 21,2 Md. Ces derniers profitent d’une croissance de 43,3% à MAD 1,3 Md des autres comptes créditeurs ;
  • Dans ce contexte, le PNB consolidé s’améliore de près de 24,7% comparativement au premier semestre 2009 se fixant à M MAD 1 709,0. Cette évolution inclue : ◊ Une amélioration de 67,8% à M MAD 877,0 de la marge d’intérêt reflétant l’élargissement du portefeuille de crédits ; ◊ Une appréciation de 58,9% à M MAD 368,6 de la marge sur commissions ; ◊ Et, une dégradation de 45,5% à M MAD 323,6 du résultat des activités de marché pâtissant de la détérioration de 49,2% des gains nets sur actifs financiers disponibles à la vente.
  • Pour leur part, les frais généraux (incluant les charges refacturées aux BPR) s’alourdissent de 46,5% à M MAD 450,0. Néanmoins, au niveau des comptes sociaux, les charges générales d’exploitation limitent leur progression à 15,2% se fixant à M MAD 663,1 ;
  • En conséquence, le résultat brut d’exploitation se bonifie de 14,9% comparativement à S1-2009 s’élevant à M MAD 1 152,2 ;
  • Côté risque, le coût du risque consolidé passe d’une dotation nette de M MAD 17,7 à une reprise de M MAD 54,0 au S1 2010. Au niveau des comptes sociaux, les dotations nettes de provisions aux créances en souffrance se montent à M MAD 11,5 contre des dotations de M MAD 120,0 en S1-2009 ;
  • Au final, le RNPG ressort en hausse de 6,8% à M MAD 718,3.
Conclusion : En dépit d’une conjoncture économique difficile, la BANQUE CENTRALE POPULAIRE parvient à enregistrer des réalisations financières en appréciation capitalisant sur sa dynamique de développement du corporate banking, à travers une intervention soutenue dans le financement des projets structurants.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: