TRESOR : Un excédent budgétaire de MAD 3,7 Md à fin avril 2009

Fait : Publication des statistiques budgétaires de l’État marocain à fin avril 2009.

Analyse : Selon la Direction Des Etudes Et Prévisions Financières -DEPF-, les recettes ordinaires de l’Etat se replient à fin avril 2009 de -11,6% à MAD 65,6 Md, consécutivement à la contraction des recettes fiscales de -11,6% à MAD 61,1 Md. Par composante, les impôts directs reculent de -18,5% à MAD 28,4 Md consécutivement à la baisse des recettes de l’IS de -17,2% à MAD 18,1 Md et des recettes de l’IR de -23,5% à MAD 9,5 Md, (négativement impactées par le réaménagement du barème de l’IR ainsi que par la régression des recettes de l’impôt sur la cession des valeurs mobilières cotées en bourse et de l’IR sur les profits immobiliers).

Pour leur part, les recettes perçues au titre des droits de douane se contractent de -18% à MAD 3,6 Md, en relation avec (i) la baisse de l’assiette imposable, (ii) l’impact de la réforme tarifaire et (iii) la baisse des prix à l’importation.

Les recettes relatives aux droits de l’enregistrement et de timbre enregistrent une diminution de -4,3% à MAD 4,3 Md, sous l’effet du recul des droits sur les mutations en rapport avec le ralentissement des transactions immobilières. Parallèlement, les dépenses ordinaires inscrivent une baisse de -8,3% à MAD 49,6 Md par rapport à la même période de l’année précédente. Cette tendance est imputable essentiellement au repli des dépenses de compensation de -81% à MAD 1,8 Md. Les charges en intérêts de la dette publique, reculent de -3,8%, sous l’effet de la baisse de celles de la dette intérieure de -7,1% à MAD 6,2 Md.

En revanche, les dépenses de biens et services se sont accrues de 9,8% à MAD 40,7 Md, recouvrant une hausse des dépenses du personnel de 8,6% à MAD 25,2 Md. Dans ce sillage, l’évolution des recettes et des dépenses dégage une épargne publique de MAD 10,4 Md, en repli de -27,8%, couvrant ainsi 54,8% des dépenses d’investissements, lesquelles se sont établies à MAD 19,1 Md, en progression de 20,3%.

Compte tenu d’un solde positif des comptes spéciaux du Trésor de MAD 12,3 Md (hors fonds de soutien des prix et fonds spécial routier), les finances publiques affichent un excédent budgétaire de MAD 3,7 Md, contre MAD 12,7 Md sur la même période une année auparavant. En revanche et face à la hausse de MAD 2,7 Md de ses arriérés comparativement à fin décembre 2008, le Trésor limite son excédent de financement à MAD 6,4 Md contre MAD 15 Md à fin avril 2008.

Conclusion : Resserrement de l’aisance financière du Trésor marocain en dépit de l’allègement des charges de compensation dans un contexte de baisse marquée des recettes, notamment fiscales.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: