ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER : Poursuite de sa stratégie d’intégration

Fait : Prise de participation dans EMT et SOMADIAZ.

Analyse : En vertu d’un protocole d’accord signé le 22 mai 2009, le Groupe ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER et MOROCCAN INFRASTRUCTURE FUND ont acquis 95% de l’ENTREPRISE MAROCAINE DE TRAVAUX –EMT– et de SOMADIAZ. Le montant global de la transaction se monte à M MAD 365. La part d’ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER serait financée aussi bien en dette qu’en fonds propres.

Désormais, le capital de chacune des deux sociétés se répartit comme suit : 69% pour le Groupe immobilier, 26% pour le fonds d’investissement et 5% pour leur fondateur M. Fernandez DIAZ. Figurant parmi les leaders marocains du secteur du BTP, en étant notamment l’une des trois seules entreprises agréées par la Direction de l’hydraulique pour construire des barrages, EMT dispose actuellement d’un carnet de commandes évalué à plus de MAD 1,5 Md.

A noter que la société compte parmi ses réalisations des infrastructures aéroportuaires (Aéroport Mohamed V et Tanger), des barrages (Douiss et Aït H’mad) ainsi que des travaux maritimes tels que la construction et le confortement des digues en mer notamment pour les ports de Jorf Lasfar et celui de Mehdia. SOMADIAZ est, quant à elle, leader marocain dans le levage, les transports spéciaux et la location de matériel de BTP.

Le Groupement constitué des deux sociétés compte un parc matériel de près de 1 000 engins et a réalisé en 2008 un chiffre d’affaires agrégé de M MAD 612 et un résultat net agrégé de M MAD 101. Les revenus prévisionnels de la société s’élèvent à M MAD 800. Cet ensemble sera dirigé par ALDO CARBONARO ayant à son actif La Grande Mosquée Hassan II, Sala Al Jadida, l’aéroport d’Agadir, etc.

Conclusion : ALLIANCES DEVELOPPEMENT IMMOBILIER profite de son aisance financière et du levier financier dont elle dispose pour élargir son portefeuille métiers à travers l’internalisation de compétences en BTP devant lui permettre la création de synergies et l’optimisation des coûts de développement.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: