CIMENTS DU MAROC : Repli de 15,2% du résultat d’exploitation consolidé à M MAD 841 pour un RNPG en baisse de 10,7% à M MAD 638

Fait : Publication des résultats 2008.

Analyse : En raison de la saturation de ses capacités de production, CIMENTS DU MAROC ne profite pas en 2008 de la dynamique de son secteur ; la croissance de ses ventes n’ayant pas dépassé 6,9% (vs. 9,9% pour le marché national). Intégrant un effet prix, le chiffre d’affaires opérationnel de la filiale marocaine du Groupe ITALCEMENTI s’apprécie de 13,3% à M MAD 2 685 (vs. nos estimations de M MAD 2 581,2).

Impactés défavorablement par les achats de clinker et par le renchérissement des combustibles solides, l’EBE se déprécie de 8,3% à M MAD 962 (vs. nos estimations de M MAD 1 025,3), réduisant la marge brute d’exploitation de 8,5 points à 35,8%. Le résultat d’exploitation se replie, quant à lui, de 12,8% à M MAD 785 (vs. nos estimations de M MAD 859,6), contractant la marge opérationnelle de 8,7 points à 29,2%. Incluant une reprise de provisions pour investissements industriels de M MAD 231, le résultat net se bonifie de 42,5% à M MAD 873 (vs. nos estimations de M MAD 601,7). La marge nette s’élargit, ainsi, de 6,7 points à 32,5%. De son côté, la capacité d’autofinancement recule de 5,2% pour s’établir à M MAD 788.

Les comptes consolidés laissent apparaître, quant à eux, un chiffre d’affaires opérationnel de M MAD 3 500 (vs. nos estimations de M MAD 3 374,1), en amélioration de 13,5% comparativement à 2007. L’EBE se contracte de 7,1% à M MAD 1 100 (vs. nos estimations de M MAD 1 106,2), fixant la marge d’EBITDA à 31,4% contre 38,4% en 2006.

Pour sa part, le résultat d’exploitation régresse de 15,2% à M MAD 841 (vs. nos estimations de M MAD 864,9), ramenant la marge opérationnelle à 24% contre 32,2% une année auparavant. Dans la même lignée, le RNPG s’affaisse de 10,7% à M MAD 638 (vs. nos estimations de M MAD 657,9), abaissant la marge nette de 4,9 points à 18,2%. La capacité d’autofinancement se déleste de 4,9%, passant de M MAD 904 à M MAD 860.

Compte tenu de ces réalisations, le Conseil d’Administration compte proposer à la prochaine Assemblée Générale devant se tenir en date du 15 mai 2009 la distribution d’un dividende unitaire de MAD 50 contre MAD 45 au titre de l’exercice précédent. Par ailleurs, et eu égard à l’évolution de la demande dans la région de Marrakech ne pouvant plus être satisfaite par l’usine de M’Zoudia, le Conseil a acté le principe d’une nouvelle capacité dans la région.

Parallèlement, la mise en production de sa nouvelle unité d’Ait Baha d’une capacité de 2 millions de tonnes de ciment à partir de 2010 pourrait augurer d’une meilleure évolution de ses agrégats.

Conclusion : CIMENTS DU MAROC continue de pâtir se ses choix stratégiques antérieurs au grand profit de ses concurrents. En outre, la mise en place de nouvelles capacités pourrait intervenir à un moment où le tassement du marché est fort probable face à la multiplication de l’offre aussi bien des anciens que des nouveaux opérateurs.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: