PECHE : Hausse de 13,3% à 427 000 tonnes des quantités pêchées à fin août 2008 pour une valeur de MAD 3,1 Md

Fait : Bonne tenue des prises de poisson à fin Août 2008.

Analyse : A fin aout 2008, les débarquements de poissons (pêche côtière et artisanale) progressent de 13,3% à 427 000 tonnes, pour des revenus de MAD 3,1 Md, en progression de 34,8% comparativement à une année auparavant. Cette augmentation des prises est redevable à l’importance des débarquements de la flottille sardinière du port de Laâyoune tandis que l’élargissement de la valeur des débarquements est attribuable, quant à elle, au développement des apports du poulpe commercialisé dans les ports sahariens. Par segment, le poisson pélagique accapare près de 80% des captures des pêches côtières et artisanales, cependant, il ne représente que 29% du chiffre d’affaires généré.

A l’opposé, les quantités de poisson blanc pêchées ressortent en quasi-stagnation à 50 000 tonnes, soit 12% des débarquements. Cependant, la valeur de ces prises progresse de 5% à M MAD 783,4 d’une année à l’autre, soit 25% de la valeur globale générée par le secteur. Pour leur part, les céphalopodes marquent un bond tant au niveau des prises que des recettes. En effet, les volumes pêchés passent de 19 500 tonnes en 2007 à 30 670 tonnes en 2008, soit une progression de 57,3%, tandis que la valeur des prises ressort à MAD 1,3 Md, en bonification de 97,8%. La valeur moyenne de la tonne progresse, quant à elle, de 27,3% à MAD 42 000/ tonne. En revanche, les crustacées et coquillages accusent une baisse de 8% d’une année à l’autre.

Conclusion : Dans un contexte de raréfaction de la ressource halieutique, le Maroc semble s’orienter davantage vers les prises à fortes valeurs ajoutées notamment les céphalopodes.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: