ONA : Orientation favorable de l’activité en S1 2008

Fait : Publication des résultats semestriels 2008.

Analyse : Le premier semestre 2008 semble avoir été favorable au Groupe ONA dont les réalisations bénéficient de (i) la poursuite de la croissance des activités de Grande distribution, (ii) Le redressement du secteur Agroalimentaire grâce à l’amélioration des performances industrielles et des synergies post-acquisition au niveau de COSUMAR, à la bonne tenue de l’activité de CENTRALE LAITIERE et au redressement des marges de raffinage de LESIEUR, (iii) la réduction des pertes de WANA suite aux investissements mobilisés pour capter de nouveaux clients et au redressement de l’ARPU et (iv) l’amélioration des niveaux de rentabilité d’ATTIJARIWAFA BANK sur le marché national tout en poursuivant sa politique de croissance externe.

Dans ces conditions, le Groupe draine des revenus semestriels consolidés de MAD 17,8 Md, en élargissement de 16,9% comparativement à la même période une année auparavant. Sur le plan opérationnel et grâce à la réalisation d’effets de synergies combinée à une politique de couverture des achats efficace, le Holding Royal est parvenu à juguler l’évolution de ses charges opératoires en dépit d’un contexte mondial de flambée des cours des matières premières agricoles et de la complexification de l’exploitation des mines de MANAGEM. Le résultat d’exploitation effectue, en conséquence, une expansion de 121,4% à M MAD 1 258,8.

La marge opérationnelle passe, de ce fait, de 3,7% à plus de 7,0%. En revanche, grevé par la (i) la détérioration des résultats sur instruments financiers qui passent de M MAD 92,0 à M MAD -36,3, (ii) la non récurrence de la plus-value sur cession d’AXA-ONA et (iii) la dégradation du déficit du résultat financier à M MAD -213,3, le RNPG s’affaisse de 13,3% à M MAD 906,8. Retraité de l’opération AXA-ONA, le RNPG serait en hausse de 47,7%.

Par ailleurs, l’actif net réévalué du Groupe s’élève à MAD 33,4, soit MAD 1 915 par action, en progression de 8,2% par rapport à fin décembre 2007. Pour sa part, l’endettement net consolidé augmente de 25,5% à MAD 14,2 Md. Sur le plan des perspectives, ONA entend axer sa stratégie de développement sur :

• La consolidation de la croissance du groupe dans les métiers de la GMS et de la Distribution en Afrique ;
• La poursuite de l’amélioration de la productivité et des parts de marché dans le secteur Agroalimentaire ;
• La participation à l’appel d’offres pour l’octroi de la troisième licence mobile 2G pour WANA ;
• La constitution d’un portefeuille de gisements éoliens pour NAREVA ;
• Le renforcement des acticités immobilières en ciblant des projets de grande taille et à plus forte rentabilité tout en pénétrant davantage l’immobilier résidentiel afin de pouvoir faire face à une éventuelle dégradation de l’activité « Loisirs » ;
• La poursuite de la stratégie de développement à l’international d’ATTIJARIWAFA BANK, notamment au Maghreb, en Afrique de l’Ouest et Centrale ;
• L’optimisation de la rentabilité financière du Groupe dans le cadre du projet Optimum ;
• Et, l’optimisation du financement des filiales en croissance (ACIMA, WANA, NAREVA et particulièrement ONAPAR).

Conclusion : La bonne orientation de l’activité des filiales Agroalimentaire et Distribution et le maintien des performances de MANAGEM dans un contexte d’exploitation et de change défavorables ont permis au Groupe ONA d’afficher des réalisations financières en accroissement au premier semestre 2008. Pour le reste de l’année, l’impact de WANA devrait rester déterminant au vue des coûts de démarrage supportés par cette filiale à partir de fin mai pour son activité Mobile.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: