LYDEC : Hausse de 53,5% de la capacité bénéficiaire à M MAD 115,4 à fin juin 2008

Fait : Publication des résultats à fin juin 2008.

Analyse : Au terme des six premiers mois de l’année en cours, le concessionnaire d’eau et d’électricité de la ville de Casablanca, LYDEC, réalise un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 2 498,6, en hausse de 6,2% par rapport à fin juin 2007. Attestant d’une optimisation des charges opérationnelles, le résultat d’exploitation se bonifie de 96,6% à M MAD 253,0, élargissant la marge opérationnelle de 4,6 points à 10,1%. Pour sa part, le résultat financier creuse son déficit de M MAD 2 à M MAD -16,7 suite notamment à une baisse de 24% des reprises financières.

Alourdi par (i) des dotations non courantes de M MAD 20 (corrélées vraisemblablement à la comptabilisation d’une provision pour risques et charges visant à couvrir, le cas échéant, les rappels d’impôts qui seraient définitivement arrêtés au titre des exercices 2001 à 2005 qui ont fait l’objet d’un contrôle fiscale en 2006 et dont la société a réfuté la majeure partie) et (ii) des autres charges non courantes de M MAD 36 (vs. M MAD 4,6 en S1 2007), le résultat non courant ressort à M MAD -54,5 contre M MAD -0,6 à la même période une année auparavant. Le résultat net consolidé s’établit, quant à lui, à M MAD 117, en appréciation de 60,5%.

La marge nette se monte ainsi à 4,7% contre 3,1% au 30 juin 2007. En outre, dans le cadre du transfert de la gestion du régime des retraites du personnel de la gestion déléguée de la Caisse Commune des Retraites -CCR- au RCAR, LYDEC a versé au 31 décembre 2007 un montant total de M MAD 403 au titre des pensions échues qui devaient être servies par la CCR. En revanche, le concessionnaire n’a jamais versé à la CCR les cotisations salariales et patronales dont le cumul à fin 2007 s’élève à M MAD 301.

Le problème devrait être définitivement réglé à la clôture des négociations de revue du contrat de concession avec l’Autorité délégante.

Conclusion : LYDEC affiche au titre du premier semestre 2008 des indicateurs financiers plutôt satisfaisants. La signature d’un avenant détaillant les principaux aspects (taux de rentabilité, révision des tarifs, programmes d’investissements, …) du contrat de gestion déléguée devrait permettre une meilleure visibilité sur les perspectives futures de la filiale marocaine du Groupe français SUEZ.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: