LAFARGE CIMENTS : Un RNPG de M MAD 930,6 en hausse de 31%

Fait : Publication des résultats à fin juin 2008.

Analyse : Dans un secteur de BTP en plein essor marqué par un accroissement des ventes de 15,73% à plus de 7,5 MT, les écoulements de LAFARGE CIMENTS s’améliorent au titre du premier semestre de 13,4%, drainant un chiffre d’affaires consolidé de M MAD 2 584, en hausse de 18%. Sur le plan opérationnel, la société parvient à compenser en partie le renchérissement du prix de coke de pétrole (+50%) à travers le renforcement de 50% de l’utilisation de combustibles de substitution. Dans ce sillage, le résultat d’exploitation affiche un accroissement de 25% à M MAD 1 253, renforçant la marge opérationnelle de 2,7 points à 48,5%.

Intégrant un résultat financier en quasi-stagnation à M MAD 19,3, le RNPG s’élève à M MAD 930,6, en appréciation de 31%. La marge nette passe ainsi de 32,3% à 36%. Les comptes sociaux laissent apparaître, quant à eux, un chiffre d’affaires de M MAD 2 212,4, en hausse de 16,3%. Dans cette lignée, et capitalisant sur l’amélioration de la productivité de l’outil industriel de la société, le résultat d’exploitation augmente de 25,3% à M MAD 1 052,8. La marge d’exploitation se monte à 47,6% vs. 44,3% au 30 juin 2007.

Le résultat financier ressort à M MAD 163,4 contre M MAD 48,7 en S1 2007 grâce à une bonne gestion de son portefeuille titres (Produits des titres de participation et autres titres immobilisés à M MAD 145,4 au lieu de M MAD 36 à la même période une année auparavant). Le résultat non courant éponge une partie de son déficit à M MAD -24,3 (vs. M MAD 74,2 à fin juin 2008), suite à l’allègement de M MAD 56,2 des dotations non courantes nettes aux amortissements et aux provisions à M MAD 22,7.

Au final, le résultat net s’établit à M MAD 901,8, en expansion de 59,4%, portant la marge nette à 40,7% contre 29,7% au premier semestre 2007. Sur le plan de l’extension de ses capacités de production, LAFARGE CIMENTS a lancé la production dans son nouveau broyeur de l’usine de Tanger dont la capacité a été portée à 1,2 MT de ciment. Elle a également entamé la construction à fin août de la deuxième ligne de clinker à Tétouan pour une mise en service prévue en avril 2009.

En outre, les commandes pour la troisième ligne sur le même site ont été engagées afin d’élever la capacité de l’usine à 3 MT équivalent ciment à horizon 2011. Il est à noter, par ailleurs, que suite à la suppression de la limite de 10 MW pour l’autoproduction d’électricité et ambitionnant de poursuivre son engagement dans les énergies renouvelables, LAFARGE a décidé d’étendre son parc éolien en deux phases : (i) l’installation de 5 éoliennes de 2 MW d’ici à la fin de l’année et (ii) la mise en service de 12 MW au terme du premier semestre 2009.

Conclusion : La filiale marocaine du Groupe français LAFARGE continue de récolter les fruits de sa pro-activité stratégique et de la disponibilité de son dispositif industriel dont les performances techniques permettent d’améliorer sa productivité globale.
BMCE Capital Bourse

Aucun commentaire: